Nos avocats spécialisés Droit des Affaires

Vincent DURAND

Fondateur - Avocat Associé - Lyon
Vincent DURAND

Fondateur et associé au cabinet, Vincent DURAND prend a sa charge depuis 10 ans les départements droit des affaires et droit des sociétés, droit bancaire, Droit commercial, les procédures collectives et le droit du sport.

L’ensemble de ces domaines me permettent d’avoir une vision globale de mon activité.

N’hésitez pas à me contacter.

 

Son équipe de collaborateurs

Ugo GILBERT
Ugo GILBERT
Avocat
Lilian MERICO
Lilian MERICO
Avocat
Alexandra AVITABILE
Alexandra AVITABILE
Avocat

Valérie MOULIN

Avocat Associé - Lyon
Valérie MOULIN

Inscrite au barreau de Lyon depuis 1999 et associée au sien du cabinet Active Avocats, je suis responsable des départements Droit Immobilier, Droit Commercial, Droit civil et assurance.  J’interviens pour vous conseiller et vous assister dans le cadre de négociations mais également dans le cadre de contentieux donnant lieu à la saisine d’une juridiction civile ou commerciale.

 

Son équipe de collaborateurs

Ugo GILBERT
Ugo GILBERT
Avocat
Lilian MERICO
Lilian MERICO
Avocat
Alexandra AVITABILE
Alexandra AVITABILE
Avocat
left
| |
right

Active Avocats vous accompagne dans vos droits des affaires

Nous assurons votre défense (que vous soyez une personne morale ou physique), devant les juridictions françaises pour tout contentieux lié aux activités de votre entreprise, sur des aspects financiers ou de conflit de pouvoir.

Nous intervenons en matière de litiges dans les domaines suivants :

Notre méthode pour une décision judiciaire favorable

L'étude approfondie des éléments des dossiers qui nous sont confiés, leur analyse et l'élaboration d'une stratégie nous permettent de vous assurer des chances de succès très importantes. Pour tout dossier, nous étudions les points forts et les points faibles, nous procédons à des recherches légales et jurisprudentielles, et nous nous mettons à la place de l'adversaire et surtout des juges pour arrêter la meilleure stratégie permettant d'obtenir une décision judiciaire favorable.


Notre méthode pour une décision judiciaire favorable

1. Étude
2. Analyse
3. Elaboration d’une stratégie
4. Déploiement
5. Résultats

FAQ

  • Comment recouvrer mes impayés ?

    En fonction de la nature de la créance et de l’attitude de votre débiteur, nous vous proposons de saisir soit le juge des référés, pour obtenir une décision rapide, soit le tribunal en cas de contestation sérieuse qui vous est opposée par votre débiteur sur le montant ou le principe de votre créance. Dans ce cadre-là, compte-tenu de notre expérience, nous sommes en mesure de vous conseiller et de vous orienter sur la solution la plus appropriée, qu’elle soit amiable (médiation) ou judiciaire.

  • Mon entreprise rencontre des difficultés de paiement. Dois-je attendre de recevoir une assignation avant de venir vous voir ?

    Il est utile de nous consulter en amont, car nous pouvons négocier avec vos créanciers et éviter ainsi que vous subissiez une procédure judiciaire qui sera nécessairement coûteuse.

  • Peut-on éviter un procès ?

    Dans le domaine du droit de l’entreprise, il est souvent préférable de négocier un accord que de supporter une procédure pendant plusieurs mois, voir plusieurs années, et de se voir imposer une décision par les juridictions.
    Par notre expérience, nous sommes en mesure de vous indiquer s’il est préférable pour vous de transiger dans le cadre d’un mode de règlement amiable des litiges ou d’engager une procédure judiciaire.
    Il est aussi possible de transiger à tout stade de la procédure. L’évolution du litige et des pièces produites aux débats peuvent nous conduire à envisager cette éventualité.

  • Quel est la durée d’une procédure commerciale ?

    Cela dépend de la nature du litige et de la complexité de l’affaire.
    Une affaire simple pourra donner lieu à une décision sous un mois (recouvrement d’une créance non contestée, demande d’expertise judiciaire, communication de document sous astreinte…).
    Une affaire plus complexe (concurrence déloyale, conflits entre associés ou dirigeants, révocation d’un dirigeant, manquement à un engagement contractuel…) nécessitera une instruction plus longue par le Tribunal ; en règle générale, il faut compter un an.
    Attention, un appel est toujours possible, et dans ce cas, en fonction de la Cour d’appel saisie, le délai pour obtenir une décision est rallongé d’un à deux ans.

Nos domaines d’expertises

Droit des Affaires

Droit des Affaires

Droit des sociétés

Droit des sociétés

Droit de la famille

Droit de la famille

Droit commercial

Droit commercial

Droit du travail

Droit du travail

Droit civil et assurances

Droit civil et assurances

Droit du sport

Droit du sport

Droit Immobilier

Droit Immobilier

Procédure collective

Procédure collective

Droit bancaire

Droit bancaire

Le blog

Dirigeant de société: responsabilité solidaire face à l'impôt


Lorsqu’un dirigeant par ses fautes graves et répétées a rendu impossible le recouvrement de l’impôt contre la société qu’il dirige, celui-ci peut être déclaré solidairement responsable du paiement des impôts, oppositions et pénalités par le Président du Tribunal de Grande Instance. L’instruction fiscale en date du 6 septembre 1988 impose…

PETITES ENTREPRISES: POSSIBILITÉ DE RENDRE CONFIDENTIEL LE DÉPÔT DES COMPTES ANNUELS


La loi Macron du 6 août 2015 (publiée au Journal Officiel n°0181 du 7 août 2015, p.13537) renforce la confidentialité des dépôts de comptes annuels des petites entreprises. Depuis le 30 janvier 2014, les micro-entreprises* peuvent déclarer que les comptes annuels qu’elles déposent au Greffe ne seront pas rendus publics.…

LA VIE ADMINISTRATIVE DES ENTREPRISES SIMPLIFIÉE DU 1ER JUILLET 2015


La loi de simplification de la vie des entreprises du 20 décembre 2014 a permis de faciliter certaines opérations juridiques des sociétés. Ainsi : - le transfert de siège social d’une SARL peut désormais être décidé à la majorité des associés représentant la moitié des parts sociales au lieu de…

left
right